Entre le vaisseau spatial et le paquebot, le Sky Cruise pourrait embarquer en croisière 5.000 passagers. Il serait propulsé grâce à un réacteur à fusion nucléaire, et pourrait servir de piste d’atterrissage dans le ciel. Cette folle version « croisière » de l’avion n’existera que dans les rêves.

La vidéo du Sky Cruise, annoncée comme un concept d’avion de croisière géant pouvant emporter 5.000 passagers est devenue virale même si ce paquebot des cieux a tout d’imaginaire et le restera. Dessiné par l’artiste Tony Holmsten il y a plus de dix ans, puis transformée en animation 3D par Alexander Tujicov, cette vidéo virale a été propulsée en quelques jours par les médias, de l’état de vue d’artiste à celui d’un incroyable concept ou d’un projet.

Ce paquebot de croisière volant serait conçu pour rester en l’air en permanence grâce à l’énergie nucléaire qui pourrait animer ses vingt moteurs électriques. Et pas n’importe quel nucléaire ! Rien de moins qu’un improbable réacteur à fusion nucléaire ! Les passagers embarqueraient à bord par jet ou avion de ligne et, sur la gigantesque dérive, se trouverait une terrasse panoramique à 360 degrés.

Uniquement dans les rêves

Sur la vidéo, dans la carlingue et sous la verrière, on aperçoit des centres commerciaux, des salles de sports, des piscines, des restaurants, des bars, des cinémas. Pour éviter les trous d’air, une intelligence artificielle viendrait anticiper les manœuvres. Mais est-ce que techniquement un tel avion pourrait exister ? Non, évidemment et pour de nombreuses raisons. Étant donné les proportions et la masse d’un tel appareil, aucun aéroport ne pourrait être utilisé pour réaliser son décollage.

De toute façon, il n’existe pas de piste suffisamment dure et longue pour pouvoir accueillir cette enclume ailée. Les trains d’atterrissage et même l’emplanture des ailes ne pourraient pas supporter cette masse ni les contraintes au sol et en l’air ; la verrière géante viendrait fragiliser la structure. Enfin, il y aura certainement des centres de loisirs sur Mars avant de pouvoir alimenter un tel monstre en énergie par fusion nucléaire. Reste la part de rêve…

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.