Alors que les prix des cartes graphiques sont enfin revenus à la normale, ceux des processeurs et autres puces conçues par Intel pourraient bientôt grimper de manière importante, entraînant avec eux celui des PC qui les embarqueront.

Bonne nouvelle, l’été est là. Mauvaise nouvelle, les prix des PC risquent de grimper assez méchamment dans les mois à venir. Selon le quotidien Nikkei, Intel aurait averti ses principaux clients qu’il a l’intention d’augmenter ses tarifs plus tard cette année. Seront concernés la majorité de ses processeurs et aussi de ses puces, comme les modules Wi-Fi, par exemple.

La raison de cette augmentation de prix est claire et donnée explicitement par le géant de Santa Clara : les coûts de production augmentent.

Pour l’instant, le quotidien japonais croit savoir que le géant américain n’a pas arrêté le montant de ses augmentations tarifaires. Néanmoins, les puces les plus demandées pourraient voir leur prix grimper de pas moins de 20 %. Voilà qui pourrait avoir des effets rapides et dévastateurs sur les prix des PC de bureau et portables.

La majoration est conséquente, mais là nouvelle n’en est pas vraiment une. Lors de sa conférence sur ses résultats du premier trimestre, Intel avait annoncé son intention de compenser la tendance inflationniste du marché.

Si un acteur aussi puissant et omniprésent qu’Intel sur le marché des PC en arrive à cette décision, il est fort possible que d’autres lui emboîtent le pas ou l’aient même précédé. Évidemment, cette situation se présente dans un contexte très défavorable sur le marché des PC. Après deux belles années liées à la nécessité de s’équiper dans le cadre de la pandémie et du recours au télétravail, le marché mondial du PC serait en chute de 12,6% au deuxième trimestre 2022, selon Gartner. Il se serait effondré de 18 % pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique. La différence entre ces deux chiffres peut s’expliquer par le poids que représente la Russie dans le marché EMEA, et qui oscille en 5 et 10 % du volume total des PC vendus dans cette zone géographique.

Si vous cherchez à vous équiper d’une tour, d’un PC portable, ou même à faire monter votre configuration sur mesure, ce mois de juillet et les semaines à venir pourraient donc être le bon moment. Intel n’a pas encore augmenté ses tarifs, et les prix des cartes graphiques sont toujours à la baisse ou plutôt bas.
L’effondrement des cryptomonnaies a en effet largement fait s’effondrer la bulle tarifaire autour des cartes graphiques. Ce devrait être le cas au moins jusqu’à l’arrivée prochaine des nouvelles cartes graphiques de Nvidia, les GeForce RTX 40xx, qui pourraient débarquer dans les mois à venir. Si vous êtes un joueur, il va vous falloir trouver le bon moment…

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.