À Berlin, Asus et Lenovo ont tous deux présenté des ordinateurs portables dotés d’un écran pliant. Cette technologie futuriste leur permet, une fois dépliés, d’offrir une surface d’affichage géante.

Après les smartphones pliants, les ordinateurs pliants ? S’il est vrai que la plupart des ordinateurs portables peuvent déjà se plier, les appareils présentés par Asus et Lenovo dans le cadre de l’IFA de Berlin n’ont pas grand-chose à voir avec un « laptop » normal, façon MacBook Air. En effet, ces appareils de nouvelle génération n’ont pas de clavier intégré… mais un écran qui s’étend sur toute la partie inférieure. Quel intérêt ? Le même qu’avec un appareil comme le Samsung Galaxy Z Fold 4, à savoir permettre à leur utilisateur de transporter un immense écran dans un encombrement minimal. L’Asus Zenbook Fold, par exemple, est plut petit qu’un ordinateur de 13 pouces (12,5 pouces). Pourtant, quand on en a besoin, il peut se transformer en une tablette de 17,3 pouces.

Un concept assez convaincant

On peut douter de l’utilité d’un smartphone pliant, mais avec un ordinateur portable, l’intérêt semble assez évident. En éliminant le clavier pour élargir l’écran, les marques ne chamboulent pas les habitudes des utilisateurs. Un ordinateur portable à écran pliant ressemble à un ordinateur portable normal, ce qui est un immense point positif. La présence d’une béquille au dos de l’appareil, pour le faire tenir quand il est déplié, est aussi géniale. C’est comme si votre ordinateur portable pouvait d’un seul coup se transformer en une mini-télévision.

Quid du clavier ? Là aussi, les constructeurs redoublent d’ingéniosité. Lenovo comme Asus proposent un clavier magnétique que l’on peut poser sur une partie de l’écran pour la désactiver. Automatiquement reconnu, il transforme le PC pliant en un PC normal, en n’allumant que l’écran en haut. C’est assez génial de voir ça, puisque l’aspect pliant de l’appareil devient alors un simple bonus. Sa fonction première peut rester celle d’un ordinateur.

Faut-il s’attendre à voir les PC à écran pliant débarquer dans tous les magasins ? C’est possible, mais pas sur le court terme. Le prix est déjà un premier frein (comptez dans les 3000 euros pour le modèle Lenovo, dans les 4000 euros pour le modèle Asus), tandis que la technologie est encore loin d’être maîtrisée. Les écrans pliants sont en plastique, les constructeurs ne savent pas en fabriquer massivement… Il y a plein de raisons pour lesquelles cette technologie ne risque pas d’être la norme avant quelques années. En revanche, le jour où elle sera prête, on imagine bien les PC haut de gamme basculer vers ce nouveau design.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.