NetDragon Websoft, un éditeur de jeux mobiles chinois, a annoncé avoir conçu une nouvelle intelligence artificielle sous la forme d’un robot humanoïde. Plus encore, l’éditeur a annoncé que ce robot allait désormais occuper le poste de PDG. L’éditeur a nommé ce robot Tang Yu. Il endossera divers rôles au sein de l’entreprise. Bien qu’il ait une fonction définie dans le groupe, ses concepteurs affirment que sa nomination n’est que symbolique.

LA NOUVELLE A FAIT RAGE DANS LE MONDE

Ce robot a été conçu pour servir de data center doté de divers outils analytiques. Il permettra donc au comité d’administration d’être plus autonome dans la gestion des tâches et des risques. Autrement dit, l’exécution des tâches sera plus rapide. Mais cette nouvelle a choqué les syndicalistes européens. Les concepteurs ont tenu à informer que malgré le titre qu’a le robot, le dernier mot reviendra toujours aux humains durant les prises de décision.

En effet, Tang Yu n’est qu’un outil intelligent qui calcule les risques et facilite les travaux. Aucun employé de la boîte n’aura à se plier aux ordres de l’humanoïde. Plus précisément, la machine aidera à avoir des décisions plus objectives et justes. Leur but était donc d’introduire l’IA dans l’entreprise et de voir comment cela pourrait améliorer la gestion de leurs travaux. De plus, la majorité des entreprises commencent à adopter les nouvelles technologies, et les scientifiques ont déjà prouvé qu’il est possible de réaliser des exploits algorithmiques très concrets avec l’IA.

D’AUTRES ENTREPRISES SUIVRONT-ELLES LA CADENCE ?

Les entreprises sont intéressées par ce système parce qu’elles ont conscience que ce dernier peut les accompagner dans la prise de certaines décisions. Surtout lorsqu’il s’agit de contextes où il faut prendre en compte des algorithmes complexes. Malgré cela, des questions se posent puisqu’un chef d’entreprise ne devrait pas se limiter à un outil.

En effet, il doit être capable de discerner la qualité du travail fourni par ses employés afin de juger qui est le plus efficace et qui l’est moins. À moins qu’il ne veuille remplacer tous les employés par des robots afin d’être opérationnels 24h/24. De plus, dans d’autres pays, les robots humanoïdes auront un impact sur le code du travail, voire en faire trembler les fondements.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.