Elon Musk s’apprête à faire un grand ménage sur Twitter. Le milliardaire a en effet annoncé ce matin la suppression de 1,5 milliard de comptes, jugés inactifs. De cette manière, le nouveau patron du réseau social espère rendre de nouveau disponibles des pseudos jusque là inutilisables par les utilisateurs.

Tout internaute a déjà rencontré ce problème épineux une fois dans sa vie : au moment de s’inscrire sur une nouvelle plateforme et de valider son pseudo, on nous informe que celui-ci est déjà occupé par un autre utilisateur. Cela peut être particulièrement rageant, d’autant plus si l’utilisateur en question n’est plus actif sur son compte depuis un moment. Elon Musk est visiblement arrivé à la même conclusion et souhaite corriger la chose sur Twitter.

Une fois n’est pas coutume, c’est bien entendu sur son réseau social préféré que le milliardaire a annoncé la nouvelle : « Twitter va bientôt commencer à libérer les noms de 1,5 milliard de comptes ». Autrement dit, on s’attend à un gigantesque nettoyage parmi les comptes jugés inactifs par la plateforme. Ce que confirme d’ailleurs Elon Musk dans un second tweet : « Ce sont des suppressions de compte évidentes sans tweets ni connexion depuis des années ».

VOTRE COMPTE TWITTER RISQUE LA SUPPRESSION SI VOUS NE L’UTILISEZ PAS ASSEZ

Parmi la multitude de décisions désastreuses depuis son arrivée à la tête de Twitter — au point même d’en écrire un livre complet — il faut bien admettre que cette dernière lubie de l’homme d’affaires a du sens. Il paraît inutile de laisser des comptes « squatter » des pseudos convoités par d’autres utilisateurs si ces derniers n’en ont pas l’usage. Difficile par ailleurs de ne pas souligner l’ironie de la décision, qui survient peu de temps après la réhabilitation de personnalités particulièrement détestées.

Se pose néanmoins la question de ce qui définit un compte inactif. Si un utilisateur se connecte régulièrement sur Twitter mais ne poste aucun contenu, risque-t-il la suppression ? Elon Musk ne le précise pas. Il va sans dire que si l’objectif de ce dernier est de forcer les internautes à s’exprimer sur la plateforme, la manœuvre initialement bénéfique pourrait vite se transformer en une idée catastrophique.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.