Starlink a atteint le million d’abonnés actifs. C’est une bonne nouvelle pour l’entreprise mais aussi une mauvaise nouvelle pour les abonnés.

SpaceX a annoncé tout récemment que Starlink, son fournisseur de service internet, compte désormais plus d’un million d’abonnés actifs. Il semblerait que la gestion d’Elon Musk tant décriée de Twitter n’ait pas fait suffisamment de mauvaise presse pour empêcher l’entreprise d’atteindre ce chiffre symbolique.

“Starlink compte désormais plus d’un million d’abonnés actifs – merci à tous les clients et membres de l’équipe Starlink qui ont contribué à cela”, écrivait le compte Twitter officiel de SpaceX.

Bien que ce chiffre soit effectivement impressionnant, ce grand nombre d’abonnés de Starlink n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour les clients existants. Selon un rapport de Ookla datant de septembre, les débits moyens de téléchargement de Starlink ont nettement diminué par rapport à l’année dernière dans tous les pays dans lesquels la société analyse les débits.

Ces pertes de débuts sont entre 9 et 54 %, avec Ookla qui précise qu’elles peuvent justement être dues à l’infrastructure de Starlink qui a du mal à encaisser l’afflux d’utilisateurs. Le service comptait déjà plus de 400 000 utilisateurs en mai, tandis que la baisse des prix a attiré encore davantage d’abonnés.

Une bonne nouvelle pour l’entreprise, une mauvaise pour les abonnés

SpaceX annonçait aussi en août un partenariat avec T-Mobile pour permettre aux smartphones des clients de se connecter directement sur les satellites Starlink. Une phase de bêta test devrait avoir lieu à la fin de l’année 2023. Cela devrait permettre d’attirer encore de nouveaux utilisateurs.

L’entreprise est consciente de ces débits en baisse et semble avoir pris des mesures pour tenter de réduire tant l’utilisation que les attentes. Dans ses nouvelles règles d’utilisation introduites en novembre, SpaceX précise que les clients qui dépassent certaines limites durant un même mois verront leur débit être limité. Les utilisateurs devront alors payer un supplément pour retrouver leur débit normal.

SpaceX veut désormais lancer ses satellites Starlink deuxième génération, ce qui devrait aider à gérer tout ce trafic. Mais ce sera aussi un vrai cauchemar pour les astronomes, qui s’inquiètent déjà de la pollution du ciel nocturne causée par les nombreux satellites d’Elon Musk. SpaceX a déjà plus de 3 000 satellites en orbite et a pour projet d’en lancer 42 000 au total. À ce jour, “seulement” 12 000 ont été approuvés.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.