Il s’appelle Apollo et ce robot humanoïde est conçu pour devenir l’iPhone des robots domestiques. Soutenue par la NASA, la société qui l’a créé compte en vendre un million à l’horizon 2030.

On connait l’agilité des robots Atlas de Boston Dynamics, ou encore le modèle  Optimus de Tesla, mais ces robots sont tous très complexes et ne sont pas forcément polyvalents. C’est pourquoi du côté de la , l’agence spatiale souhaite encourager le développement d’un robot humanoïde qui pourrait être un véritable bestseller et connaitre le même engouement que celui de l’iPhone lors de sa sortie en 2007. Il ne s’agirait pas forcément d’un robot reprenant des traits humains, comme le fameux Data de la série Star Trek originelle, ou plus concrètement Ameca avec ses expressions humaines troublantes.

Destiné à être commercialisé, le robot n’est pas non plus conçu pour se rendre dans l’espace pour marcher sur la  ou participer à l’exploration de Mars. Pour reprendre l’image de l’iPhone, il faut qu’il soit simple à utiliser, fiable et relativement bon marché, car cette plateforme devra coûter moins de 100 000 dollars. C’est avec son partenaire Apptronik basé au Texas, aux États-Unis, que la Nasa a poussé la mise au point ce robot sur mesure. Baptisé , comme un clin d’ aux missions portées par l’agence spatiale, la machine doit pouvoir manipuler tous les outils utilisés par les humains et s’adapter à notre environnement.

Un million de robots Apollo pour 2030

Pour faire des économies et renforcer d’emblée cette fiabilité, la firme est partie d’une feuille blanche et a même développé ses propres actionneurs pour s’assurer que le robot soit rentable et respectueux d’une chaine d’approvisionnement entièrement maitrisée. Ainsi l’entreprise a inventé plus d’une trentaine de modèles d’actionneurs électriques uniques, qu’il s’agisse d’entrainements directs, de systèmes élastiques ou .

Pour le reste, on ne sait pas grand-chose d’Apollo, sinon qu’il mesure 1,75 mètre et qu’il pèse 75 kilos. Il a également la capacité de porter une charge de 25 . La société compte le dévoiler en mars prochain lors du festival South by Southwest (SXSW) qui se déroule tous les ans à Austin, au Texas. Avec le soutien de la Nasa, l’ambitieux Apptronik imagine parvenir à générer la même révolution que fut l’iPhone avec les smartphones en 2007. Le constructeur compte livrer jusqu’à un million de ses robots d’ici 2030. Les premières livraisons pourraient débuter dès 2024.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.