Parker Solar Probe deviendra bientôt l’engin spatial à s’être le plus approché du Soleil, en se plaçant à un peu plus de 6 millions de kilomètres de la surface de notre étoile. Cette sonde de la NASA embarquera notamment un instrument mis au point par des chercheurs du CNRS, de l’université d’Orléans et du CNES lors de son voyage dans la couronne solaire. En tout, cinq laboratoires français sont impliqués dans cette mission visant à lever le voile sur les phénomènes observés dans l’atmosphère du Soleil. La sonde doit quitter la Terre le 11 août 2018.

C’est probablement la première fois que cette comète venue des confins du Système solaire vient faire un tour près du Soleil et donc de la Terre. Elle atteindra mi-août sa plus petite distance avec notre étoile. Début juillet, des astronomes ont vu sa luminosité augmenter considérablement. Il y a de bonnes chances pour que la comète Hulk ou C/2017 S3 Panstarrs devienne visible à l’œil nu ! 

A l’automne dernier, un objet très particulier était découvert par le télescope Pan-Starrs à Hawaï. A l’origine classé comme comète, suite aux observations de l’ESO, European Southern Observatory, l’objet avait été reclassé en astéroïde car aucun signe d’activité cométaire n’avait été perçu. Cet objet interstellaire nommé initialement C/2017 U1 (C pour comète) puis A/2017 U1 (A pour astéroîde) par l’Union astronomique internationale, avait été rebaptisé Oumuamua.

Des molécules organiques riches en carbone ont été découvertes dans des échantillons prélevés dans l’océan d’Encelade, la lune en forme de noix de Saturne. L’étude, réalisée par Nozair Khawaja et Frank Postberg de l’université de Heidelberg, a été basée sur les données recueillies par Cassini avant que l’orbiteur ne s’éteigne sur Saturne en septembre 2017.

La ruée vers Mars est au cœur de la plupart des recherches aérospatiales. Bon nombre de robots et de sondes ont déjà été envoyés sur cette planète afin d’en déterminer la composition et estimer si une vie y est possible. Récemment, on a pour projet d’envoyer des Hommes pour la première fois sur Mars grâce à une technique d’hibernation.