Difficile d’imaginer la sensation de fierté et de joie procurée par le lancement réussi d’une fusée dont la technologie révolutionnaire en faisant douter plus d’un. C’est pourtant ce qu’a vécu Elon Musk, mardi dernier, lors du très médiatisé lancement de la fusée Falcon Heavy de SpaceX. Un grand moment filmé dans les locaux de la base de lancement du Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral. 

La NASA a de nouveau communiqué à propos de son futur lanceur lourd, le Space Launch System. La première mission de celui-ci est toujours prévue en décembre 2019, avec le vaisseau spatial Orion. Elle sera inhabitée. Il faudra attendre la suivante, prévue en juin 2022 mais qui aura plus vraisemblablement lieu en 2023, pour voir des astronautes y prendre place.

Le lanceur lourd de SpaceX, très en retard sur son calendrier (le premier vol était prévu en 2013), devrait décoller cette année. Il doit permettre à l’entreprise américaine de se porter candidate pour le lancement des satellites les plus lourds de l’U.S. Air Force et de concurrencer Arianespace sur le marché des gros satellites de télécommunications. Ce futur lanceur pourrait également révolutionner le marché s’il devient comme promis totalement réutilisable…