A l’automne dernier, un objet très particulier était découvert par le télescope Pan-Starrs à Hawaï. A l’origine classé comme comète, suite aux observations de l’ESO, European Southern Observatory, l’objet avait été reclassé en astéroïde car aucun signe d’activité cométaire n’avait été perçu. Cet objet interstellaire nommé initialement C/2017 U1 (C pour comète) puis A/2017 U1 (A pour astéroîde) par l’Union astronomique internationale, avait été rebaptisé Oumuamua.

Un des plus gros astéroïdes du système solaire se trouve si près de la Terre que l’on peut même l’apercevoir à l’œil nu. Cet astéroïde, connu sous le nom de 4Vesta ou simplement Vesta, est tellement grand et brillant que l’on peut le voir dans la nuit, malgré la distance de 106 millions de milles qui le séparent de notre planète.

Une comète est un corps à peu près sphérique qui peut atteindre une dizaine de kilomètres de diamètre. Il est constitué de glaces et de poussières. Son nom vient du grec coma qui signifie « queue ». En effet, lorsqu’une « boule de neige sale » s’approche du Soleil, une partie de sa matière se sublime et l’astre développe une queue de poussières longue de plusieurs millions de kilomètres. Cette matière réfléchie la lumière du Soleil, ce qui rend le corps visible depuis la Terre, on parle alors de comètes.

De 2013 à 2016, de nombreux astéroïdes ont été ajoutés à la liste des objets spatiaux qui sont passés à proximité de la Terre. La liste est répertoriée sous le nom de NEA, pour Near Earth Asteroids. On peut compter 17 030 nouveaux objets spatiaux entre cette période. L’existence de 11% de ces objets n’a toutefois pas été confirmée. Selon une étude récemment publiée, les astronomes ont perdu la trace de 900 astéroïdes. Les chercheurs ne les retrouvent plus et ne savent pas où les replacer. Si jamais l’un d’eux représentait une menace pour la Terre, ils seraient de ce fait incapables d’en mesurer l’ampleur.

2014 MU69 est un objet de la ceinture de Kuiper découvert en 2014 par le télescope spatial Hubble. Il fut dans un premier temps appelé « PT1 », pour Potential Target 1, par les équipes de New Horizons qui recherchaient alors la destination pour la prolongation de la mission de la sonde spatiale (rappelons que le 14 juillet 2015, New Horizons a survolé Pluton avec succès).

Il y a trois ans, un astéroïde à la forme de crâne humain avait survolé la Terre durant la fête d’Halloween. Le 31 octobre 2015, le « Halloween Death Asteroid » avait ainsi frôlé notre planète à une distance de quatre cent quatre-vingt-dix mille kilomètres, soit environ 1,3 fois la distance lunaire. Baptisé 2015 TB145, cet effrayant rocher venu de l’espace sera de retour l’année prochaine.

Si on se demande quelles sont les plus grandes menaces pour l’existence des humains, on pense d’abord à la guerre nucléaire ou au réchauffement climatique. Mais si l’humanité arrive à éviter ces dangers, pourra-t-elle se sentir en sécurité? Voici d’autres catastrophes à prendre en considération et dont les origines se perdent dans l’Univers…

La très belle pluie d’étoiles filantes des Géminides, dont le pic d’activité se produira cette année dans la nuit du 13 au 14 décembre, est vraisemblablement alimentée par Phaéton. Deux jours plus tard, le 16 décembre, ce corps céleste de 5 km atteindra sa plus petite distance avec la Terre depuis plus de 40 ans. L’événement est une excellente occasion pour les astronomes d’en apprendre plus sur cet astre qui ressemble à un astéroïde.

L’astéroïde `Oumuamua intrigue avec sa forme allongée. Trop petit pour être le vaisseau Rama, du roman d’Arthur Clarke, ne pourrait-il pas être tout de même une sonde interstellaire de passage dans notre Système solaire ? C’est la question que semblent se poser les membres du programme Seti ayant écouté le voyageur avec des radiotélescopes.