Et si les trous noirs étaient en fait des trous de ver connectant différents univers entre eux ? Cette hypothèse, bien que peu crédible, est envisagée depuis des années, en particulier en ce qui concerne les trous noirs supermassifs au cœur des galaxies. Un phénomène d’écho dans les ondes gravitationnelles pourrait nous en dire plus.

Il n’y a pas qu’un seul trou noir au centre de la Voie lactée. Une équipe d’astronomes annonce en avoir découvert une douzaine groupés autour de son noyau supermassif, Sagittarius A *. Ces résultats indiquent qu’il pourrait y avoir plus de 10 000 trous noirs se rassemblant dans la région intérieure de notre Galaxie.

Il y a encore trente ans, l’existence des trous noirs était purement théorique. Une simple prévision mathématique d’Einstein. Mais à présent, nous savons qu’ils existent. A cause de leur immense force de gravité, la lumière ne peut s’échapper. Les trous noirs sont les objets les plus destructeurs et les plus mystérieux du cosmos. Que se passe-t-il à l’intérieur ? Ce reportage tente de répondre à toutes ces questions.

Il l’a fait : le télescope Horizon Event a réussi à prendre une photo d’un trou noir ! Il y a quelques semaines, Ovnis Videos vous avait informé que ce réseau de télescopes était sur le point de saisir l’inimaginable, à savoir révéler l’image du point précis où plus rien ne peut s’échapper d’un trou noir, même la lumière. S’il va falloir attendre avant de découvrir ce mystérieux cliché, un grand pas dans la connaissance de l’univers vient d’être franchi.

Les trous noirs sont parmi les phénomènes les plus fascinants de l’Univers connu. Pourtant, même si l’on soupçonne qu’ils se cachent au centre de la plupart des galaxies, personne n’a jamais été en mesure d’en photographier un. Pour la première fois, les scientifiques ont mis au point un télescope qui pourrait accomplir cet exploit.

Les trous noirs sont des astres fascinants. La force gravitationnelle qu’ils exercent est telle que ni la lumière ni la matière ne peuvent s’en échapper. En vidéo, le point de vue d’Aurélien Barrau, astrophysicien spécialisé en cosmologie et auteur du livre Des univers multiples, pour savoir si la création de trous noirs sur Terre est possible.

Nous savons que des trous noirs super massifs se cachent au centre de chaque galaxie spirale, mais jusqu’à récemment, il était très difficile d’évaluer leur taille. C’est avec le télescope Alma que les astronomes ont pu observer la masse du trou noir qui se trouve au centre de la galaxie NGC-1097. Celle-ci est une galaxie spirale qui se trouve à environ quarante-cinq millions d’années lumières de nous.

Gamow et von Weizsäcker ont pensé un temps que les formes spirales des galaxies étaient un héritage de mouvements turbulents survenus au début de l’histoire de l’univers. L’idée est séduisante mais elle ne résiste pas à un examen plus poussé car elle conduit à des prédictions en contradiction avec les observations, comme l’explique le célèbre cosmologiste James Peebles dans un de ses ouvrages.