Au menu du mois de mai : des vols de routine vers l’ISS, une sortie dans l’espace, un équipage chinois dans leur nouvelle station spatiale, un explorateur des secrets martiens, l’étude de la gravité terrestre et de son environnement. Et peut-être le premier volet d’une mission chinoise qui va explorer la face cachée de la Lune.

Selon les chasseurs d’extraterrestres, notre gouvernement dispose d’un programme spatial du style de « Star Wars » qui permet aux militaires de protéger notre planète et même la station spatiale internationale de menaces en provenance de vaisseaux spatiaux extraterrestres.

Ingénieur de vol de l’Expédition 29 de l’International Space Station, le spationaute japonais Satoshi Furukawa s’est fixé une mission supplémentaire : fournir des images inédites de phénomènes célestes (étoiles filantes, aurores boréales…) au monde entier. Il filme la fine couche d’atmosphère terrestre avec une caméra à très haute sensibilité. Cette technologie de pointe permet de capter des vues exceptionnelles, à près de 400 kilomètres, de la Terre. Cette aventure scientifique permet également de visiter l’ISS, laboratoire en orbite, en compagnie d’autres astronautes présents à l’intérieur.

Troisième partie. La Station spatiale internationale en abrégé SSI ou ISS d’après le nom en anglais, International Space Station) est une station spatiale placée en orbite terrestre basse, occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l’environnement spatial. Ce programme, lancé et piloté par la NASA, est développé conjointement avec l’agence spatiale fédérale russe (FKA), avec la participation des agences spatiales européenne, japonaise et canadienne.

Dans ce premier entretien réalisé dans le centre de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Cologne, Thomas Pesquet livre ses impressions sur son retour sur Terre, le 2 juin, en compagnie du russe Oleg Novitskiy, à bord d’une capsule Soyouz MS-03. Une rentrée atmosphérique « très impressionnante » et pas aussi douce qu’on le dit.

Dix-neuf. C’est le nombre de jours supplémentaires de la mission de Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale. En effet, l’ESA et la Nasa ont décidé de reporter son retour sur Terre au 2 juin alors qu’il aurait dû rentrer le 15 mai. La raison de cette prolongation est simple, et assez habituelle : une rotation entre deux équipages trop longue.

C’est un anniversaire symbolique : les astronautes américains Peggy Whitson et Jack Fischer participent actuellement à la 200e sortie dans l’espace, pour une opération de maintenance sur la station spatiale internationale. Une sortie dont le départ était prévu à partir de 13h00 (heure de Paris) ce vendredi 12.05.2017, mais qui a été retardée du fait d’une fuite d’eau.

Retrouvez en vidéo un condensé de la deuxième sortie dans l’espace de Thomas Pesquet, le 24 mars 2017. Durant six heures et demie, le spationaute a notamment inspecté sous toutes les coutures un système de refroidissement de la Station spatiale internationale et lubrifié le bras robotique polyvalent Dextre. Les séquences ont été filmées avec une caméra GoPro et montées en accéléré (timelapse).