« Après neuf années dans l’espace profond à collecter des données qui nous ont indiqué que notre ciel était rempli de milliards de planètes cachées – plus encore de planètes que d’étoiles – Kepler, le télescope spatial de la NASA, est arrivé au bout de ses réserves de carburant nécessaires pour poursuivre ses opérations scientifiques. » C’est par cette déclaration que l’agence spatiale américaine a annoncé, le 30 octobre, la fin de la mission de son satellite.

Opportunity reste obstinément silencieux sur la planète Mars malgré les efforts de la Nasa pour rétablir le contact. L’agence se donne jusqu’en janvier 2019 avant de réévaluer la situation.

Il est souvent difficile de faire un choix entre les différentes sources d’énergie, mais c’est encore plus compliqué en ce qui concerne le chauffage. Pourquoi ? Car il faut ici choisir entre le confort, le style, l’économie, et l’écologie. C’est pourquoi ici nous comparons le chauffage au gaz et celui à l’électricité car ce sont les principales possibilités qui s’offrent à nous que l’on habite soit dans un appartement ou bien dans une maison. Comment choisir entre l’un ou l’autre pour être autant économe que responsable ?

En 1961, un astronome polonais du nom de Kazimierz Kordylewski avait avancé l’hypothèse de l’existence de nuages de poussière en orbite autour de la Terre. Il pensait que ces particules très légères se situent dans une zone de stabilité gravitationnelle, autour des points de Lagrange L4 et L5. Toutefois, à son époque, les outils technologiques nécessaires à la vérification de sa théorie n’existaient pas encore.

3200 Phaéton est une roche spatiale spéciale de 6 km de diamètre, dotée d’une couleur bleue très étrange et très rare. Il est connu pour être à l’origine des Géminides, la pluie de météores (étoiles filantes) qui survient chaque année vers la mi-décembre. Son orbite extrêmement excentrique prend environ 1,4 année terrestre et l’amène à passer à un moment donné très proche du soleil.