Dans cette vidéo, l’Agence spatiale européenne nous fait planer au-dessus du lit asséché long de 600 kilomètres d’un fleuve reliant les hautes terres aux basses terres de Mars. Par sa diversité géologique témoignant d’un passé humide varié, ce site intéresse beaucoup les scientifiques. Mawrth Vallis figure parmi les quatre sites candidats retenus pour accueillir la future mission ExoMars 2020 de l’ESA et Roscosmos.

Sous l’influence des problèmes posés par le paradoxe de Fermi, une douzaine de scientifiques et d’ingénieurs ont cherché à savoir si le voyage interstellaire était possible. Il en a résulté de 1973 à 1978 le projet Daedalus qui a été conduit dans le cadre de la célèbre British Interplanetary Society (la BIS dont Arthur Clarke a été le secrétaire).

Après un long séjour dans l’espace, deux astronautes sur trois présentent une déficience visuelle. Dans un premier temps, les scientifiques ont estimé que cette détérioration résulterait d’une augmentation de la tension oculaire. Selon une nouvelle recherche, le liquide cérébro-spinal (LCS) serait également en cause dans ce processus.

Depuis les années 1950, des scientifiques du monde entier tentent de réaliser l’impossible : développer un réacteur à fusion nucléaire générant de l’énergie de la même manière qu’une étoile… mais sur Terre. C’est pour cette raison qu’on parle de « soleil artificiel ». Dis comme ça, cette production d’énergie semble dangereuse, mais il n’en est rien. Mieux, le réacteur Wendelstein 7-X (un réacteur allemand concurrent d’ITER qui est en construction dans le sud de la France) vient de passer ses premiers tests avec succès !