Les étranges momies découvertes à Nazca, au Pérou, font à nouveau parler d’elles. En début d’année, le controversé scientifique russe, Konstantin Korotkov, avait affirmé que les mystérieuses momies n’étaient pas d’origine humaine, mais extraterrestre, à cause de leur structure anatomique différente. Mais une nouvelle étude, conduite par un chercheur britannique, soutient que les momies à trois doigts découvertes au Pérou pourraient être une nouvelle espèce humaine et non d’origine alien.

Selon un scientifique, les squelettes trouvés en juin 2017 près de Nazca au Pérou, seraient humanoïdes mais pas humains. Les révélations du professeur Konstantin Korotkov, de l’Université Nationale Russe de Recherche sont très surprenantes. Pour lui, les squelettes trouvés au Pérou paraissent humains mais ne le sont pas.

Les derniers tests ADN réalisés sur les corps « momifiés à trois doigts » qui ont été trouvés dans un tombeau au Pérou ont suggéré que ces étranges êtres ne sont peut-être pas d’origine humaine. L’enquête doit se poursuivre, mais il existe déjà assez de preuves solides montrant qu’il s’agit de quelque chose d’extraordinaire.

Des corps en état de dessiccation (avec leurs organes internes) et recouverts de terre de diatomée ont été retrouvés fin 2015 dans une cavité souterraine du désert de Nasca au Pérou. Les analyses C14, ADN, radios et scanners, ainsi que les examens pratiqués sur ces corps par des spécialistes, font état de la découverte d’une nouvelle espèce dans l’histoire des sciences de la biologie et peut-être une preuve extraterrestre. Dans cette nouvelle vidéo, l’analyse du scanner d’Albert par le Dr R. Salas Alfaro.

Des corps en état de dessiccation (avec leurs organes internes) et recouverts de terre de diatomée ont été retrouvés fin 2015 dans une cavité souterraine du désert de Nasca au Pérou. Les analyses C14, ADN, radios et scanners, ainsi que les examens pratiqués sur ces corps par des spécialistes, font état de la découverte d’une nouvelle espèce dans l’histoire des sciences de la biologie et peut-être une preuve extraterrestre. Dans cette nouvelle vidéo, voici l’entité nommée Maria.

Des corps en état de dessiccation (avec leurs organes internes) et recouverts de terre de diatomée ont été retrouvés fin 2015 dans une cavité souterraine du désert de Nasca au Pérou. Les analyses C14, ADN, radios et scanners, ainsi que les examens pratiqués sur ces corps par des spécialistes, font état de la découverte d’une nouvelle espèce dans l’histoire des sciences de la biologie et peut-être une preuve extraterrestre. Dans cette nouvelle vidéo, voici l’entité nommée Albert.

La diatomite est une roche de couleur claire formée entièrement ou presque de « squelettes » de diatomées. Ces algues unicellulaires sont entourées d’une « carapace » en silice, le frustule, dont l’accumulation sur le fond peut conduire à la formation d’une roche. Du point de vue minéralogique elle est rattachée à la famille des opales.

La soirée du 11 juillet 2017 a été riche en informations et en rebondissements. L’équipe d’Alien Project s’est désolidarisée de Jaime Maussan, présentateur de la conférence de Lima. et de Gaïa. Thierry Jamin nous explique le pourquoi du comment de cette séparation et nous partage aussi en exclusivité une toute nouvelle vidéo sur les reliques de Alien Project.

Des experts mexicains ont découverts un bien étrange cimetière dans l’état de Sonora au Mexique. A seulement 300 mètres du village de Onavas, au sud de Sonora, des archéologues ont en effet mis la main sur un ancien cimetière pré-hispanique contenant de bien étranges crânes. Sur les 25 sépultures, 13 avaient le crâne déformé.