« Après neuf années dans l’espace profond à collecter des données qui nous ont indiqué que notre ciel était rempli de milliards de planètes cachées – plus encore de planètes que d’étoiles – Kepler, le télescope spatial de la NASA, est arrivé au bout de ses réserves de carburant nécessaires pour poursuivre ses opérations scientifiques. » C’est par cette déclaration que l’agence spatiale américaine a annoncé, le 30 octobre, la fin de la mission de son satellite.

Kepler est un télescope spatial développé par l’agence spatiale américaine, la NASA, pour détecter des exoplanètes et lancé en 2009. Le satellite, qui pèse un peu plus d’une tonne, utilise la méthode des transits en observant les étoiles à l’aide de son télescope de 0,98 mètre de diamètre.