Changement d’époque : 62 ans après le lancement du premier satellite artificiel, le soviétique Spoutnik en octobre 1957, l’Agence spatiale européenne est contrainte de passer une commande du premier enlèvement au monde d’un débris spatial. « Contrainte » est bien le mot qui convient car l’ESA se serait évidemment bien passée de cette dépense, préférant l’investir dans une mission spatiale à visée scientifique.

Lire la suite