Un Anglais a-t-il photographié le mythique Nessie ? Ses clichés très nets pourraient aider à résoudre le mystère.

De nouvelles photos viennent d’être ajoutées à l’album de famille de Nessie, le monstre du Loch Ness. Si parmi les centaines de clichés de la légendaire créature, beaucoup, dont le tout premier pris en 1934, se sont avérés des trucages plus ou moins habiles, quelques-uns conservent encore une part de mystère. Est-ce le cas de ces quatre photos prises en septembre dernier par Steve Challice, un Anglais originaire de Southampton ? Alors qu’il se trouvait près du château d’Urquhart sur la rive ouest du lac, Steve a aperçu des remous à la surface des eaux calmes du lac. «J’ai pris une première photo, puis une deuxième, et soudain, c’est sorti de l’eau et j’ai pu capter cet instant.»

Mais le Britannique garde son flegme : «Selon moi, et je ne suis pas un expert, il s’agit simplement d’un très gros poisson, peut-être un énorme silure. Quelqu’un a suggéré que ce pourrait être un esturgeon. Ce que l’on peut voir de cette bête à la surface mesure près de 2,5 mètres mais il n’est pas impossible que la partie immergée dépasse cette taille. Difficile à dire tant les eaux du Loch Ness sont sombres.»

Les hypothèse de Steve Challice n’ont rien d’aberrant : le silure glane peut atteindre 2,75 mètres et on en trouve en Ecosse. Quant à l’esturgeon d’Europe, il peut lui aussi atteindre, voire dépasser, les trois mètres. Bien qu’il vive en partie en mer et se reproduise dans les fleuves, il n’est pas impossible d’en retrouver égarés dans des lacs. Ces deux poissons aux dimensions démesurées et à l’aspect étrange figurent depuis longtemps parmi les principaux candidats à l’identité secrète de Nessie. Ces photos apportent de l’eau au moulin des tenants de cette explication.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.
Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.